Le paddock paradise

https://alter-equus.org/files/2014/12/PP-obstacles.jpg

Je ne vais que brièvement décrire le principe du paddock paradise, car il existe de nombreux documents très précis sur le sujet.

Je vais surtout parler de mon interprétation personnelle de ce type de détention au pré, et des enseignements que l’on peut en tirer. 

En effet, le paddock paradise répond a une description assez rigoureuse, et il y a beaucoup de critères à respecter pour les puristes.

👉il s’agit d’installer un système de couloir dans les parcelles, avec des points d’interets éloignés, pour favoriser le mouvement permanent des chevaux.
Les couloirs peuvent être agrémentés d’obstacles ou de divers rétrécissement et changements de direction, pour favoriser des changements d’allure, et l’éducation proprioceptive des chevaux.
Dans la description stricte du concept, l’alimentation devrait être quasiment exclusivement au foin

ℹ️ info: une amie a un jour mis un podomètre au pied d’un de ses chevaux. Avant et après avoir organisé sa parcelle de 4 hectares en PP. Le chemin parcouru en kilomètre par jour été multiplié par 3.
C’est donc la preuve par l’exemple: ce type de fonctionnement favorise le mouvement, et tous les avantages en santé que cela implique.

🍏Si je trouve le concept absolument passionnant et tout a fait justifié, j’ai parfois du mal avec la rigueur absolue de tous les critères nécessaires pour pouvoir se revendiquer de posséder un vrai PP dans les règles de l’art, que je ne connais pas tous d’ailleurs!

Pour moi, le concept du PP est donc intéressant, plutôt en tant qu’inspiration qu’au sens forcément stricte, et pourra servir d’exemple à beaucoup d’autres modèles de pâturage !

🔹Je trouve que cela est particulièrement intéressant pour détenir un troupeau sur une surface “trop petite”. Cela aide les individus à jouir de l’espace de la manière la plus optimisée possible, donc à se rapprocher de leur besoin physiologiques. Il faudra surement stabiliser certaines zones d’autant plus que la surface est petite, mais il est bien plus intéressant pour les chevaux d’être 5 en PP sur 5000m2, que dans 5 paddocks de 1000m2. D’un point de vue de l’écosystème, le terrain sera sûrement toujours autant sur-sollicité, mais les chevaux, eux, y gagnent en santé.

🔹Même si l’on dispose de beaucoup de terrain, il est toujours intéressant de garder en tête les moyens de favoriser le déplacement des chevaux: créer des couloirs, des passages obligatoires, éloigner les points d’intérêt…

🔹Sur une surface en pente, j’aime organiser les couloir de maniere à ce que les chevaux soient obligés de monter et redescendre, donc perpendiculairement à la pente.

🔹S’inspirer du concept PP c’est aussi prendre conscience qu’une forêt ou des buissons ne sont pas forcément à bannir des pâtures. Ils peuvent bien au contraire offrir des enrichissements précieux.

Cet article à été rédigé par Technique d’herbage, une superbe page facebook nous aidant à repenser nos prés en accord avec le naturel du cheval !

Cliquez sur l’image pour accéder à la page !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *